Financement de l’Association

incendie-du-credit-lyonnaisQuelle est la réponse à 99 problèmes sur 100 ?  Oui… L’argent.

Si vous avez cliqué sur cette page, l’idée vous est forcément venue de nous aider financièrement.

Le Projet de Pandora est avant tout de ne pas être récupéré.

Résister aux pressions financières et médiatiques de ceux qui pourraient se sentir directement menacés par notre action, est la seule façon de rester libre de dénoncer.
C’est pourquoi aucun de nos financements, que ce soit celui de l’association, de ses actions, comme de tous les projets qu’elle soutient ne vient de quelque manière que ce soit de l’argent public.
Ni mise à disposition de locaux, ni aides diverses, subventions des collectivités territoriales ou gouvernementales, ne sont souhaités ou demandés.
Le principe étant de n’entrer en rien, dans le jeu des contreparties « allant de soi ».
Notre mouvement appuie sa communication sur des actions artistiques et médiatiques. Sans liens avec aucun parti politique, il est parfaitement conscient de sa fragilité. Sa seule force vient de la validité de ses projets, du talent de ses artistes, et du soutien populaire qu’il en obtient.

1er financement : 2017

Après avoir investi sans le moindre soutien financier pendant près de sept ans, à la fois dans la recherche historique, l’écriture et la communication, il est temps, d’une part, d’organiser :
– Les premières réunions historiques, ainsi que les manifestations artistiques qui les accompagnent (concerts, expositions).
– Les premiers « shows », action coups de poing en direction des médias.
– Enfin d’alimenter les réseaux sociaux et les blogs destinés à faire connaître l’Association et les projets qu’elle soutient.

Sachant que le Projet de Pandora ne peut aboutir sans une action puissante en direction du plus large public, il nous faudra beaucoup voyager pour organiser café d’histoires, et autres rencontres avec le public
Il sera également nécessaire de contacter à la fois des historiens dans le monde entier, et les artistes et intellectuels de renom dont l’engagement reste un des fondements du Projet. Soit de nouveaux voyages et frais.

Enfin, notre première action sera, si le pari de financement annuel est gagné, de fêter dignement la naissance officielle du Projet de Pandora, en invitant tous les souscripteurs à une grande fête réunissant artistes et historiens. Au programme, concerts, expositions et colloques historiques.

Les chiffres

C’est pourquoi l’Association aurait besoin d’une somme de 10 000 euros pour assumer ces premiers frais et préparer ainsi efficacement l’année 2018.

Les projets pour 2018 :

Un nouveau Bureau à Paris

Comme le prévoient nos statuts, il faudra mettre en œuvre les rencontres artistiques et culturelles qui permettront aux historiens de faire mieux connaître leurs travaux, et aux artistes de présenter leurs œuvres au plus large public.

Des locaux : Paris reste la ville où tous les projets artistiques importants se montent, donc le lieu où il nous faut monter une deuxième antenne. Nous aurons besoin de nouveaux bureaux et de locaux adaptés au stockage des matériels et aux répétitions des spectacles à venir. Ce lieu de travail et de rencontre devra  être le moins onéreux possible. Il ne pourra donc se situer au centre de Paris, mais dans une proche banlieue, à quelques minutes du centre de la capitale en métro, ou RER.

Du personnel : Nous recruterons un spécialiste de la production de spectacles vivants, pour tout ce qui concerne la partie spectacle, et un community manager.
Les contrats que nous signerons avec ces deux nouveaux collaborateurs seront établis sur la base de contrats d’Avenir, (CAE, etc) soutenus par l’Etat à hauteur de 90% des salaires et des charges.
Ces facilités d’embauches, accordées à toutes les associations culturelles, nous permettront, de mener nos premières actions d’envergure avant la fin de l’année.

Les chiffres

Le Budget à rassembler pour cette première année de fonctionnement comprend :
1°  La location d’une maison à proximité immédiate de Paris, soit 1 500 euros par mois toutes charges comprises, donc 18 000 euros par an.
2°  Les salaires et charges de trois techniciens au titre d’un contrat aidé type CAE.
Sachant que ces salaires et les charges afférentes seront subventionnés, le budget mensuel restant à la charge de l’association serait d’environ 750 euros par mois.  Donc un total de 9 000 euros par an pour les trois postes.
3°  L’achat de matériel de bureau, ordinateurs, caméras et autres.  Au vu du matériel que nous possédons déjà, il convient de prévoir un budget d’investissement de 6 000 euros.
4°  L’achat du matériel de communication : Affiches, Tee shirts, masques, badges etc… Soit 3 000 euros.

Soit un total de 35 700 euros pour l’année 2018.

VOTRE PARTICIPATION

Nous vous proposons de vous engager à nos côtés, soit en tant que membre donateur, ou sympathisant de l’association.

Pour adhérer à l’association et connaître les avantages réservés à nos membres sympathisants, et les contreparties offertes aux membres donateurs   : Cliquez ici
Pour faire un don : Cliquez ici
Pour connaître les Projets à soutenir : Cliquez ici
Pour connaître nos partenaires : Cliquez ici (Lien bientôt disponible)