Financement du Théâtre

Le bateau d’Adolf

couverture-le-bateau-dadolf

Le Thème

Au soir du 8 Novembre 1939, Charles Bedaux, milliardaire franco-américain arrive à Berlin à la Chancellerie du Reich, porteur d’une lettre du duc de Windsor à son ami Adolf. Immédiatement averti de son arrivée par Goering, Hitler quitte le meeting qu’il préside à la brasserie Bürgerbräukeller à Munich, où il commémore chaque année son putsch manqué de 1923, échappant ainsi à l’attentat qui, vingt minutes plus tard, tuera sept « alte Kämpfer », membres du parti nazi.

Pourquoi tant de hâte ? Parce que le messager du duc de Windsor  apportait les plans de défense français dans les Ardennes. C’est partant de ces précieuses indications, qu’Hitler modifiera le lendemain ses plans d’attaque afin d’imposer le « génial » plan Manstein, qui lui permettra de percer dans les Ardennes et sur la Meuse, et de mettre la France à genoux en cinq jours.
C’est en partant de ces réalités historiques,  parfaitement connues depuis leur révélation en 2 000 par l’historien britannique Martin Allen, que j’ai eu l’idée de faire mieux comprendre les dessous chics et chocs, à la fois de la personnalité d’Hitler, et de la Deuxième Guerre mondiale.

La Manière

Après avoir étudié pendant de longues années, à la fois la personnalité du dictateur, les diverses trahisons ayant présidé à la bataille de France, et les dessous financiers de ce conflit, j’ai résolu de m’appuyer sur l’aspect méconnu de la personnalité du grand Führer, c’est-à-dire sa très probable bisexualité, afin d’attirer l’attention sur sa dépendance envers les hommes d’argent lui ayant  permis d’accéder à la tête de l’Etat allemand. ( Je parle ici de Mr Deterding, patron de la Shell et tout puissant maître de la City de Londres, de Mr Rockefeller et sa Standard Oil, son alter ego américain à Wall Street, comme de toutes ces grands trusts internationaux qui firent de lui l’homme de leur politique.)
Ainsi, au cours du second acte, Adolf apparaît sur scène vêtu d’une guêpière et bas résilles.

Provocation ?  Sans doute, mais pas seulement, car ses amitiés particulières avec Rudolf Hess, « die Schwartze Bertha », Roehm, et tant d’autres proches, comme les magnifiques SS, tous homosexuels, qui l’entouraient, ne laissent guère de doutes, quant à ses véritables préférences sexuelles.
Le thème de la pièce étant la soumission des politiques aux puissances d’argent, mon intention, chacun l’aura compris, n’était pas tant d’obtenir un effet, mais de démythifier le personnage, afin de permettre au public d’accéder sans détour au cœur du complot, qui mit pendant cinq ans le monde à feu et à sang, entrainant la disparition de 65 millions d’êtres humains.

Je précise ici, que la totalité des arguments sur lesquels reposent la pièce sont, non seulement incontestés des experts, mais au vu des études historiques menées, apparaissent comme ayant clairement influé les options militaires prises, au cours des jours suivants et tout au long de la Bataille de France, par celui qui allait devenir pour l’Histoire officielle un « génie » militaire, sans jamais avoir dépassé le grade d’estafette d’état-major de première classe, au cours de la Première guerre. En deux mots, un planqué.

Seuls les personnages ont été outrés, et les dialogues restent fiction car, comme chacun s’en doute, aucun enregistrement n’a été pris au cours de ces rencontres secrètes.

Pourquoi Avignon ?

Le Festival d’Avignon, par l’intimité qu’il permet d’établir avec le public et sa chaleureuse conception de la liberté d’expression, offre depuis sa création le chaudron magique, où chaque auteur rêve être joué.
Dans ce cas particulier, alors qu’il s’agit de dénoncer les mensonges faits aux Peuples, il faut une scène à la dimension des supercheries. Et laquelle saurait être plus libre, plus directement en mesure de communiquer avec le plus grand nombre ? Une intimité nécessaire, car les révélations historiques contenues dans ce texte ne laisseront personne indifférent.
C’est pourquoi, afin  qu’elles soient bien comprises, un débat suivra chaque représentation.

En quoi pouvez-vous aider ?

La production théâtrale est une sorte d’aventure sacerdotale. Un chemin fait d’interrogation, ceci du premier pas, à l’arrivée.
D’abord le choix du théâtre est important : Combien de personne pour assister au spectacle dans les meilleures conditions, puis en débattre ? Le lieu doit être intime, mais dans le même temps assez spacieux.  Et le théâtre idéal coût toujours cher, surtout à Avignon.  Il faut le réserver, verser des arrhes, donc avoir le capital nécessaire.
Ensuite, quelques mois avant la Première, le choix de la troupe, puis les répétitions au cours desquelles les comédiens doivent être payés. Eh oui…  Ils ne vivent pas que d’art, et d’air du temps.
Il faut également louer une salle pour accueillir ces répétitions. Puis il y a les frais techniques, de production, de costume.
Enfin arrive le grand jour, on part pour Avignon. Le cœur chaviré, on arrive au théâtre, on découvre la scène. Pour cela, il a fallu payer les frais de déplacement, et tout au long du spectacle il faudra encore payer dans l’espoir que notre spectacle soit acheté par un théâtre, mais surtout qu’il vous ait plu.
Ce qui sera sans aucun doute notre plus belle récompense…

Votre aide contribuera au montage financier de la pré-production

Comme vous l’avez compris, c’est dans sa phase initiale qu’un projet théâtrale est à la fois le plus coûteux et le plus risqué. Pour décider un producteur à miser sur lui, il importe qu’il soit certain de son impact sur le public. Ainsi, votre soutien, même minime, à ce stade de l’aventure, démontrerait l’intérêt que vous portez au sujet. Ce qui ne saurait que l’encourager.
D’autre part, si les spectateurs sont au rendez-vous, les recettes des différentes représentations devraient pouvoir équilibrer à la fois les frais de location et les cachets des comédiens et techniciens.

Quelles contreparties pour votre don ?

Pour un don de :

5 à 20 euros : Un grand merci, votre nom sur la liste des donateurs, et la certitude d’obtenir une bonne place pour le spectacle, en téléphonant pour réserver ainsi qu’un badge de la pièce et une affichette dédicacée par tous les comédiens en vous présentant au guichet.
20 à 40 euros : L’envoi par mail du texte de la pièce, mais également par la poste les contreparties précédentes, si vous ne pouvez pas venir au spectacle.
40 à 60 euros : Un tee-shirt imprimé à l’affiche de la pièce, plus les contreparties précédentes.
Plus de 60 euros : Une invitation pour deux personnes à boire un verre après spectacle à Avignon, avec les comédiens, ou l’auteur, ou le metteur en scène, selon disponibilité des uns et des autres, plus les contreparties précédentes.

Ces contreparties iront en totalité au financement de ce projet sans autres frais que ceux éventuellement occasionnés par les divers organismes de paiements sécurisés tels Paypal.
Vous aurez en outre, en vous inscrivant suffisamment à l’avance sur notre site, la possibilité d’avoir votre place réservée, en tant que membre donateur, lors d’un spectacle au choix donné dans le cadre des manifestations organisées par l’Association.

Pour voir le calendrier des manifestations sur notre site : Cliquez ici

Et pour tous, la certitude d’avoir fait progresser la Vérité, donc le destin des Peuples, et la possibilité de vous rencontrer sur le site de l’association Le Projet de Pandora.

Pour faire un don : Cliquez ici
Pour retourner à la page des Projets soutenus : Cliquez ici
Pour adhérer à l’association : Cliquez ici
Pour connaître nos partenaires : Cliquez ici (Lien bientôt disponible)